Trouvez votre Agence

Les Entreprises et Agences Design & Stand

Dossier
du LEADS

Les tribulations de standistes devenus des designers-stands

shutterstock_299708810Il suffit d’arpenter les allées de quelques grands salons européens pour se rendre compte que ce que l’on continue de nommer à l’anglaise et d’un ton sec « le stand », mériterait très souvent d’être nominé au rang légitime de « performance architecturale » ; performance devant être pris au sens à la fois artistique et technique du terme. Car c’est un fait et c’est tant mieux, les experts de «l’éphémère», aidés en cela par les nouvelles technologies et les nouveaux matériaux, savent aujourd’hui plus qu’hier, repousser les limites de leur créativité et de leur ingéniosité. Petit retour en arrière pour mieux prendre la mesure de l’évolution d’une profession « vieille comme le monde » - ou presque - puisque les premières récits de « standistes » remontent au Moyen Âge avec la naissance des premières foires. Le stand dit « sur-mesure » lui est plus récent. Il est apparu à la fin des années 50 en même temps que l’iconique « ménagère de + de 50 ans » ; créature symbole d’une nouvelle ère avide de bien matériel, de confort et pour laquelle les pionniers de la publicité TV faisaient encore une réclame qui pouvait durer le temps d’un court métrage ! Comme bien d’autres métiers, le nôtre s’est créé « sur le tas » grâce à l’audace et à la dextérité de « constructeurs-menuisiers » ingénieux. Une époque de pionniers à qui nous devons tout notre expertise technique d’aujourd’hui pour la réalisation d’un espace éphémère dont il faut savoir qu’il est toujours constitué d’environ 80% de matériaux bois. Sur ce plan, rien n’a vraiment changé. En revanche, la nature de notre métier lui a radicalement changé. Si nos savoir-faire en matière de construction et de services à l’exposant sont reconnus de longue date et toujours recherchés par nos clients, ils ne sont plus suffisants et disons le clairement : nous en sommes ravis. Aujourd’hui, nos clients nous attendent avant tout sur les terrains du conseil stratégique, du marketing, des nouvelles technologies de l’information et bien sûr, du design et de l’artistique. De faiseurs-défaiseurs éphémères nous sommes devenus des créateurs-partenaires dans la durée. Souvenons-nous que le stand est né pour répondre à un besoin encore inconnu jusqu’alors inconnu mais qui a perduré depuis : celui de présenter le savoir-faire et les produits de centaines d’entreprises souvent concurrente réunies au même endroit et au même moment. Ainsi en quelques heures, professionnels, visiteurs, acheteurs, concurrents, curieux d’un même univers économique venu du monde entier, se rencontrent, échangent, partagent, commercent et … se comparent. En même temps que la compétition se mondialisait et que la concurrence se durcissait, ce « petit espace temps » qu’est le stand et à qui l’exposant à continuer d’exiger à chaque nouveau montage qu’il soit encore plus « remarquable », s’est complexifié, s’est sophistiqué, s’est affuté au point de devenir un formidable concentré de compétences et d’idées, d’expériences et de sciences de la communication. Pour autant quel peut-être l’avenir de ce « petit espace temps » dans un futur globalisé que les réseaux sociaux – pour ne parler que d’eux - nous promettent décloisonné, dématérialisé? Les foires et salons existeront-ils toujours ? Du moins sous une forme proche de celle que nous connaissons ? Personnellement je crois que oui et pour longtemps. Car il en va des marques et des entreprises comme de chacune et chacun d’entre nous. Elles ont besoin de contacts physiques, de relations tactiles. Elles ont besoin de moments où elle peuvent se confronter en corps à corps et pas seulement par écran interposé. A une époque où internet règne en maître, reconnaissons lui ce talon d’Achille : ça, il ne le peut pas. Cela étant, l’avenir de notre métier sera ce que nous en ferons. C’est pourquoi, au LEADS, nous réfléchissons notre métier de demain et d’après demain dès aujourd’hui, conscients des adaptations qu’il nous reste à opérer, de quelques révolutions culturelles qu’il nous reste à mener et de certaines anticipations qu’il nous faudra avoir. En nous réunissant au sein du LEADS, nous avons trouvé le lieu pour mener ces réflexions et initier des actions nouvelles. Outre le fait que le Leads a fait de nous des professionnels connectés alors que nous étions par nature et habitude plutôt des électrons libres, il a permis de définir une vraie charte de bonnes pratiques, professionnelle, responsable et transparente afin, chacun dans nos entreprises, d’offrir à nos clients des services, des garantis et une qualité de conseil et de prestations maximisés. Quoi de plus naturel, hier nous étions des standistes, aujourd’hui nous sommes des agences de design-stand.